[Rozenn Krebel] - Photographe

 

Il y a vingt-cinq ans, le Club Dorothée disparaissait des écrans de télévision. Rozenn Krebel, photographe à Dijon, captait à l’époque toutes les images de l’émission culte et de sa non moins célèbre animatrice Dorothée. Pour nous, elle revient sur cette expérience fondatrice dans sa carrière.

rozenn-krebel-a-ete-la-photographe-officielle-du-club-dorothee-pendant-cinq-ans-photo-lbp-
rozenn-(a-g-)-et-dorothee-photo-dr-1661880339.jpg

La plaine Saint-Denis en 1992, Rozenn Krebel est encore étudiante quand pour la première fois, elle pousse les portes d'AB Productions et du Club Dorothée. passionnée de photographie, la jeune femme s'apprête à entamer une semaine d'essai pour le Club Dorothée. "Je connaissais Emmanuelle, une chanteuse là-bas. Elle m'a dit qu'AB Productions cherchait une photographe. Alors, je suis venue avec un CV et mes clichés." Au terme de cette mise en situation improvisée, la jeune femme séduit par son sens de l'observation et ses diapositives. A tout juste 21 ans, elle devient la photographe officielle de l'émission et de la célèbre animatrice, chanteuse et comédienne Dorothée.

"C'était un job de rêve", se remémore-t-elle avec nostalgie. "Je la suivais partout. C'était à l'époque où les sitcoms émergeaient avec Hélène et les garçons, Les filles d'à côté... Je faisais de la photo de plateaux, pour les magazines et aussi des pochettes de disques."

"J'appréciais beaucoup Dorothée"

Equipée de son Konica Minolta, Rozenn a su faire sa place. Une adaptation express facilitée par la personnalité de Dorothée, bien loin du strass et des paillettes. "C'est une personne extrêmement respectueuse. Je me suis présentée et le lendemain, elle connaissait déjà mon prénom. Elle bous considérait vraiment avec l'équipe."

Au fur et à mesure, une complicité prend forme entre elles, perceptible au quotidien dans le travail. "Je ne la voyais jamais en dehors, mais j'appréciais énormément Dorothée. Elle acceptait toujours de poser pour moi, même après des journées de douze heures, où elle tournait beaucoup."

A l'époque, les réseaux sociaux n'existaient pas, les clichés de Rozenn représentent un "bien rare". "Je travaillais avec un argentique. Le soir, je déposais mes clichés au labo. Parfois, la nuit, je m'endormais pas car je ne pouvais pas savoir ce que ça allait donner. mes photos avaient une grande importance."

Parfois, la pression a été grande pour la jeune photographe. "Je tremblais comme une feuille. J'avais vraiment le trac."

Compréhensible, surtout quand on est amené à côtoyer des icônes de la chanson comme Ray Charles et Chuck Berry. 

"Pour Noël, à chaque fois des stars venaient se produire au Dorothée Rock'n'roll show." Des rencontres aussi impressionnantes qu'excitantes professionnellement. "J'étais une vraie privilégiée. Je me suis retrouvée dans les loges avec des personnes inaccessibles."

La fin de l'émission

Cinq ans après l'arrivée de Rozenn, le Club Dorothée disparaît des écrans de télévision, laissant orphelins des millions de fans. Son émotion est palpable. "Je n'ai jamais revu Dorothée", regrette-t-elle. "Je pense que je serais restée longtemps si ça avait continué."

Aujourd'hui photographe pour Côte d'Or tourisme, à 51 ans, elle savoure son métier différemment. "Le boulot me paraît plus tranquille, je prends plus de hauteur."

Joris LE GAL - Le Bien Public