[Dorothée et Jacky racontent leurs plus beaux Noëls]


Télé Poche - Décembre 1987

Le supercadeau que TF1 offre pour Noël à ses jeunes téléspectateurs, c'est le grand « Dorothée Show » du 26 Décembre au soir. Avec son éternel complice Jacky, elle l'a mijoté durant plus d'un mois. Car Noël, pour les deux amis des enfants, a toujours été important. Hier comme aujourd'hui. Ecoutez-les.

Quel est ton plus beau souvenir de Noël ?

Dorothée : A la maison, quand j'étais enfant, tous les Noëls se ressemblaient. C'était une fête de famille à six (mes parents, mon frère et mes deux grands-mères). Il n'y avait jamais de réveillon.

Jacky : Mes plus beaux Noëls, ce sont ceux de ma fille. Elle avait deux ans pour son premier. Là, je me suis rendu compte que j'étais un vrai papa... Noël.

As-tu toujours célébré cette fête ?

Dorothée : Quand j'étais enfant, oui. Mais depuis dix ans, c'est fini. C'est l'époque de l'année où l'on travaille le plus avec toute l'équipe. Je suis là pour donner un peu de chaleur à ceux qui n'ont personne avec qui célébrer les fêtes de fin d'année, c'est une façon à moi de leur faire un cadeau de Noël. Je pense aux personnes âgées dans les hôpitaux et aux petits enfants qui sont seuls. Pour moi, Noël est une fête de famille par excellence. Je la remplace un peu pour ceux qui n'en ont pas.

Jacky : Oui, en fait, nous ne l'avons jamais célébrée au sens religieux du terme puisque je suis juif. Mais nous avons toujours décoré le sapin, fait un repas de famille. C'est la seule fête qui fasse vraiment rêver et qui célèbre la famille. Je suis très attaché à la famille. J'ai peur que la tradition familiale ne disparaisse.

As-tu longtemps cru au Père Noël ?

Dorothée : Non, jamais. Ma mère m'en avait parlé et me l'avait présenté comme un personnage de légende. Les cadeaux étaient remis le 25 au matin, mais sans histoire de cheminée !

Jacky : J'y ai cru jusqu'à six ans. Je lui écrivais consciencieusement une lettre que j'allais réelement poster avec ma mère. Cette année, ma fille a trois ans, je l'ai aidée à écrire sa lettre au Père Noël.

Que commandais-tu ?

Dorothée : Rien car je n'écrivais pas au Père Noël. Je préferais avoir la surprise. Comme ça, on n'est jamais déçu.

Jacky : Des Tincky Toys, des petites voitures de collection. Je continue toujours, d'ailleurs. A cinq ans, j'ai eu une panoplie d'agent de police. Aujourd'hui, ça me fait rire d'avoir commandé ce truc. J'adorais aussi les trains éléctriques. Une véritable passion. J'en ai d'ailleurs offert un à ma fille, mais c'est moi qui joue avec. Elle, elle veut une poupée qu'on habille et qu'on coiffe.

Comment préparais-tu Noël ?

Dorothée : Je décorais le sapin, c'est tout !

Jacky : Je faisais des découpages, je les coloriais avant de les accrocher dans le sapin. Ma fille commence à faire la même chose.

Quel a été ton Noël le plus insolite ?

Dorothée : Le premier Noël dont je me souvienne est celui de mes quatre ans. Cela avait mal commencé. J'avais une angine doublée d'une otite. Au lieu d'être sur mon 31 comme toutes les petites filles, j'étais emmitouflées dans une robe de chambre jaune en velours côtelé ! Je l'ai encore ! Il paraît que j'avais une pêche d'enfer malgré la fièvre. J'ai emprunté le couloir à la recherche des cadeaux. J'ai fait le clown toute la soirée. J'ai chanté avec mon père. C'est lui qui m'a appris à chanter. Le lendemain, j'étais ratatinée, bien sûr.

Jacky : Je l'ai passé au Yémen en 1974 (j'avais 24 ans). C'est un pays où l'alcool est interdit. On a fêté Noël au Perrier. Là-bas, c'est une denrée rare et ça coûte le prix du champagne. Alors, bulle pour bulle. On en avait tellement ras-le-bol de boire du thé. On a voulu prendre un super-repas dans le plus beau restaurant. Résulat, on an fait un dîner européen nul !

Comment vas-tu fêter Noël cette année ?

Dorothée : En février, avec toute l'équipe, on se fait tous les ans un réveillon au restaurant. On se souhaite bon Noël et une bonne année en même temps. Au début, les clients ont l'air un peu surpris. Et puis, ils trinquent avec nous en nous offrant leurs bons voeux. J'ai horreur des fêtes à dates fixes sur commande. Le 25 Décembre, j'échange malgré tout avec ma famille et mes amis des petits paquets. C'est très symbolique. Histoire de dire qu'on a un beau paquet à ouvrir.

Jacky : En famille, comme tous les ans. Avec ma femme, ma fille, mes parents, mes filleuls Killian (7 ans) et Fanny (9 ans) et leurs parents. Cette année, le réveillon se passe chez moi. Je vais m'occuper de tout. Faire une belle table de fête. Avec une nappe blanche, de beaux couverts, du houx, du gui. Et je préparerai le dîner, je suis classique.

« Do » donne le la pour les fêtes

Elle court, elle court, Dorothée. Pour vous gâter. Sur la Une, ses programmes des fêtes commencent le jour même des vacances scolaires. « Dès le 21 Décembre et jusqu'au 2 Janvier, on ouvre à 9h en semaine et à 8h30 le samedi. Et ça c'est exceptionnel. »
Bien sûr, le jour de Noël sera spécial. Les inconditionnels de « Do » vont se régaler avec la diffusion intégrales des « Aventures de Dorothée ».

Mais les réjouissances ne s'arrêtent pas là. Dorothée a pensé aux lendemains de fête. « Le show du 26 sera vraiment une occasion de se réunir en famille devant la télé »
Les invités y sont nombreux. Et les idées folles, folles, folles. Lio, Emmanuelle et Valy seront déguisées en bébés. Jean-Pierre Foucault jouera les P.-D.G., Alain Decaux, les profs, et Fréderic Mittérrand, les réalisateurs fous. Il y aura également une chorale de speakerine.

Si le 1er Janvier 1988 commence avec un « Spécial Jacky Show », Dorothée assure que ce sera la fête toute l'année. « Je suis allée aux USA cet été et j'ai pris des accords avec des productions de dessins animés. » Il y a de la surprise et de l'inédit dans l'air !

Mme la Responsable

Dès qu'elle est arrivée sur la chaîne, Dorothée a occupé des fonctions officielles. « En août, j'étais conseillère pour les émissions de la jeunesse. En Novembre, TF1 m'a nommée responsable de l'unité jeunesse de la chaîne. »

Elle est ravie car le titre impressionnant lui permet d'avoir son mot à dire sur le choix des émissions. Et son mot, c'est en fait le vôtre car Dorothée suit à la lettre les avis, les demandes et les goûts mentionnés dans le courrier que vous lui adressez. « Je suis l'intermédiaire entre les enfants et la direction. Il y a même des parents qui ont écrit pour réclamer Candy et Goldorak. N'hésitez pas à m'écrire ! »

dorotheetp114002-2.jpg
dorotheetp114002-3.jpg
dorotheetp114003.jpg

VISITEZ AUSSI

COUVERTURE_edited_edited.png

© albanweb 2020

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now