[Mallaury Nataf]

 

 

"Dorothée, elle a bercée mon enfance. Le nombre de baby-sitters que j'ai fait renvoyer parce qu'elles m'interdisaient de regarder Récré A2. Quand je suis entrée à AB, j'étais donc assez curieuse de connaître Dorothée. Le premier contact a malheureusement été un peu décevant. C'était lors du premier dîner de production de la série. Dorothée y était présente. Pendant toute la soirée, elle m'a fait des remarques désagréables, du style : "que je n'avais pas assez de poitrine..." Comme je n'aime pas la méchanceté gratuite, ça m'a énervée. Mais j'ai compris plus tard, en la voyant évoluer, que cela ne devait pas être facile pour elle. Jusqu'à présent, avant l'énorme succès des séries et donc de leurs protagonistes, Dorothée était le seul pôle d'attraction à AB, autant professionnellement que dans la vie de JLA. Ils s'étaient rencontrés quinze ans auparavant et avaient construit ensemble le concept AB durant toutes ces années. Cette association reposait sur la totale disponibilité de Dorothée. JLA lui avait explicitement demandé de choisir entre sa carrière et sa vie privée. Cela représentait donc un énorme sacrifice, justifié certainement par l'amour qu'elle a pour ce métier. Et là, avec les séries AB, elle devait se rendre compte qu'elle aurait pu se préserver et accepter moins de choses de la part de JLA.

En effet, les filles qui arrivaient derrière n'ont pas accepté qu'il s'ingère dans leur vie privée, en dehors des tournages. De plus, nous, les jeunes arrivantes, avons bénéficié instantanément d'une énorme presse, d'une organisation efficace qu'elle avait mis quinze ans à nous préparer en amont. Car sans Dorothée,  Hélène n'aurait certainement pas existé. Tout cela avait de quoi la déstabiliser. Donc après ce dîner, j'étais très réservée à son égard. Et puis il y a eu ce 31 décembre 1993 avec Do, le Réveillon Rock'N'roll show. Là je l'ai vue travailler pendant deux jours de 8 h 00 à 2 h 00 du matin. Et j'ai découvert une grande dame. Une grande professionnelle, d'ailleurs on ne peut pas durer aussi longtemps dans ce métier sans avoir de réelles qualités. Pendant ces deux jours, elle a toujours été souriante, s'occupant de tout le monde avec la même gentillesse, s'adressant aux techniciens avec courtoisie, ne s'énervant jamais, alors qu'il y avait parfois de quoi. Elle veillait à ce que l'on ne manque de rien. S'il y avait un gros problème, elle le réglait discrètement. A 2 h 00 du matin, elle était toujours aussi fraîche alors que nous, nous étions affalées sur les canapés. Elle passait près de nous et nous disait avec le sourire : "Tenez-vous droit" Quelle leçon ! Depuis son apparition, Dorothée a toujours été critiquée. Mais de toutes façons, ce n'est pas spécifique à elle, on dirait que le succès dérange en France. Moi, je l'ai vu agir de l'intérieur, et laissez-moi vous dire que ce n'est pas facile. Car on a beau aimer les enfants, pour les supporter presque tous les jours autant d'années, eh bien, chapeau ! Imaginez avec trois cent enfants, chez vous, tous les jours, déjà que deux ce n'est pas évident. Il y a vraiment de quoi devenir dingue."

VISITEZ AUSSI

COUVERTURE_edited_edited.png

© albanweb 2020

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now