[Vive les vacances]

Télé Magazine - 1992

C’est maintenant une tradition : chaque été, Dorothée et ses amis offrent à leurs jeunes admirateurs un maximum de dépaysement et d’exotisme. Cette année, « Dorothée Vacances » nous entraîne dans le sillage de Christophe Colomb.

Afin que son public puisse bénéficier d’un été des plus distrayants, Dorothée, une fois encore, ne prend pas de vacances. Elle reprend une formule qui connaît un énorme succès, avec la création d’une fiction qui permet à nos bambins de vivre en sa compagnie des aventures aussi trépidantes que dépaysantes. Cette année, 500ème anniversaire de la découverte des Amériques oblige, son périple est placé sous le signe de Christophe Colomb.

Pas question pour Dorothée et ses amis de rester dans leur coquille car ils sont chargés d’une mission de dimension planétaire : retrouver l’oeuf magique de Christophe Colomb… Or, cet oeuf, qui possède la propriété de protéger la terre, n’a une durée de vie que de 500 ans. En clair, il n’était garanti que cinq siècles et il s’agit donc de mettre la main dessus avant qu’il ne perde son pouvoir. Evidemment, des tas de problèmes et surtout de méchants individus qui, à des fins mercantiles, préféreraient que notre planète parte à vau-l’eau, vont se dresser sur la route de nos modernes argonautes. Boudiou, quel suspense en perspective ! Dorothée et ses complices parviendront-ils à temps à décrocher le coquetier ?

Pendant deux mois, nos chères petites têtes blondes – et les autres aussi – risquent de se mordre les lèvres et de se ronger les ongles devant une épreuve aussi angoissante. Mais on peut faire confiance à Dorothée ; elle a plus d’un tour dans son sac et ne craint pas de payer de sa personne pour une sauver une terre qui nous est chère. Noble tâche, à un moment où toutes les nations du monde se penchent à son chevet, Dorothée pratique l’écologie à sa façon : homéopathique et souriante. Elle joue à l’écolo de vacances en quelque sorte…

Armée seulement de son dynamisme et de sa joie de vivre, la blonde animatrice vedette de TF1 prendre le départ de son périple dans le port de la Rochelle. Pas le temps d’y affréter une caravelle, les minutes sont comptées. C’est donc par avion qu’elle rejoindra les terres découvertes par Christophe Colomb. Là, du Canada à Miami en passant par les chutes du Niagara, elle s’attend à vivre les aventures les plus palpitantes.

Heureusement, dans son combat contre les forces du mal, elle sera aidée par son fidèle ami Sahara, le dromadaire extra-terrestre doué de merveilleux pouvoirs.

En revanche, Roxan, son adorable Yorkshire, ne la suivra pas comme un toutou dans cette aventure excitante : « Je ne l’emmène plus jamais dans mes voyages. Il est trop vieux maintenant. Il restera donc à Paris en compagnie de son fils, chez la maîtresse dudit rejeton. » Les Musclés quant à eux ne seront pas de trop pour lui apporter leur astuce et leur force physique, et bien sûr, Ariane, Jacky et Corbier compléteront cette fière équipe d’aventuriers.

Tout au long de ce « Dorothée Vacances », on retrouvera aussi quelques séquences qui font le bonheur des accros du Club Do, avec en tête d’affiche « Salut les Musclés » et « Premiers Baisers ». « Mais, précise Dorothée, il y aura également une nouvelle formule pour l’émission de Jacky, « Le Jacky Show Maximusic », au cours duquel il présentera une séléction de dix clips musicaux, et aussi un feuilleton intitulé « Hélène et les garçons »  et enfin un dessin animé inédit vraiment adorable, « Les Fruittis ».

Qu’elle ait ou non retrouvé à temps l’oeuf magique, il faudra bien que Dorothée réintègre ses pénates pour aborder une rentrée qui s’annonce, comme d’habitude, très chargée : « J’enregistrerai d’abord mon nouvel album qui aura été préparé pendant tout le mois d’août par mes deux auteurs-compositeurs fétiches, Jean-François Porry et Gérard Salesses. Comme en sport, on ne change pas une équipe qui gagne. Et puis, on se connaît tellement bien ! » Ensuite, il lui faudra gérer ses nombreuses heures d’antenne. Déjà, elle peut annoncer l’arrivée de nouveaux dessins animés français, comme la suite de « Sophie et Virginie », « Les aventures du cap’tain Carlos » et « Les Misérables » : « Mais on va surtout frapper un grand coup avec « Le cadeau de la rentrée », une émission plein d’histoires, de sketches et de chansons, dans le même esprit que « Le cadeau de Noël » et qui sera diffusée en première partie de soirée. »

On le voit, Dorothée ne chôme pas. Les mots « vacances » et « repos » sont quasiment du vieux français pour elle. Cependant, elle est encore sous le charme de sa récente tournée dans les DOM/TOM : « Ce fut fabuleux. Ils nous attendaient depuis des mois. J’ai chanté pour la première fois dans un stade, il y avait 16 000 personnes. C’est hyper-impressionnant. Après, avec les Musclés, on a dû donner autographes et dédicaces pendant une heure et demie ! »

Le succès, elle est plongée dedans jusqu’aux pointes de ses mèches blondes. Ça ne peut pas être dû qu’à une grande habileté dans la gestion commerciale d’une image. D’ailleurs, elle ne se soucie pas de ce genre de problème d’intendance. Elle est avant toute une artiste qui adore se donner sur scène et vivre des moments exaltants avec son public, qu’elle surnomme affectueusement « les copains » : « C’est bien simple, non seulement je déteste les chiffres, mais en plus j’ai pas du tout l’esprit comptable. » Elle est d’ailleurs incapable de préciser le prix des places de son dernier spectacle de Bercy, et encore moins apte à dire combien elle a vendu de disques dans sa carrière. A ce propos, alors qu’elle a attiré en début d’année plus de 300 000 spectateurs, la cassette vidéo de son show, intitulée « Dorothée Bercy 92″ se vend comme des petits pains. Une affaire qui marche.


Gilbert Jouin.

VISITEZ AUSSI

COUVERTURE_edited_edited.png

© albanweb 2020

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now