Dorothée dans la presse

[Bientôt un bébé?]

Nous Deux - 13 février 1996

A quelques semaine de son nouveau tour de chant, celle qui pour le public, symbolise la joie de vivre nous confie ses chagrins...

Depuis bientôt vingt ans, des millions de gens adorent l'artiste, mais très peu connaissent la femme. Normal : Dorothée claque la porte au nez des curieux. Généreuse en amitié et débordante de bonne humeur, elle est avare de confidences. On finit cependant par comprendre que son sourire cache quelques larmes. Au détour de questions qui la dérangent, l'idole des enfants avoue protéger ses faiblesses par ses silences...

Nous Deux : Quel est le secret de votre éternel jeunesse?

Dorothée : Je peux remercier ma mère, car j'ai beaucoup de chance. je ne fais ni sport ni régime particulier, et je vous promets que je n'utilise aucune crème de jouvence! (Rires) les années laissent sans doute quelques traces, mais il est vrai que je ne me sens absolument pas vieillir. en fait, la passion qui m'habite fait que je conserve le même enthousiasme qu'à mes débuts.

Votre bonne humeur égaie depuis longtemps l'univers des enfants et, à travers vos émissions et votre engagement humanitaire, vous leur consacrez beaucoup de temps. Comment se fait-il que vous n'en ayez jamais eu?

Parce que cela ne s'est pas fait, tout simplement. Mes raisons n'ont rien à voir avec mon métier, et je préfère les tenir secrètes. Toutefois, même si je ne dois plus trop tarder (elle a 42 ans), il me reste encore un peu de temps si je veux faire un bébé. Je peux très bien changer d'avis!

Pourquoi tenez vous si farouchement à entretenir le mystère concernant votre vie privée? Est-ce par crainte de ne plus vous appartenir?

Non, c'est une forme de respect. de toute façon, qu'on en parle ou pas, les gens déforment tout ou inventent. Alors je préfère me taire, conserver un jardin qui n'appartienne qu'à moi.... Sans doute est-ce aussi de la timidité. Comme je suis d'une extrême sensibilité, la moindre petite méchanceté me blesse terriblement. Aujourd'hui encore, il m'arrive de pleurer quand je lis une mauvaise critique sur moi. Mon silence me protège....

Etes vous aussi secrète avec vos proches?

Non, car je suis entourée de gens en qui j'ai confiance. lorsqu'il m'arrive quelque chose d'agréable, ma mère est ma première confidente. Pour les mauvaises nouvelles, j'attends de les digérer avant de les lui annoncer. Quand à mon père, je l'ai perdu il y a quelques années et il me manque. Alors, en cas de coup dur, je fonce chez mes amis.

Que faites-vous lorsque vous ne travaillez pas?

En général, j'en profite pour voir les copains. je peux aussi me mettre à cuisiner. J'adore ça, bien que je ne sois pas très douée. En revanche, je ne suis pas du tout femme d'intérieur. Tout ce qui est ménage ou rangement me fait horreur! En fait, je déteste jeter. Je suis née sous le signe du Cancer, je suis donc très conservatrice. Même quand ce n'est pas particulièrement beau, je ne peux pas me séparer d'un cadeau, parce qu'il vient du coeur. Mon bureau et ma maison en sont d'ailleurs remplis! J'avais aussi gardé tous mes costumes de scène ainsi que des affaires ayant appartenu à mes grands-parents. je tenais beaucoup à ces souvenirs, et j'ai tout perdu il y a trois ans, lors des inondations, à Paris. J'ai eu tellement de mal à m'en remettre qu'aujourd'hui j'accorde moins d'importances aux valeurs matérielles.

Véronique AIACHE